Ils l'ont dit et ils ont eu raison

"C'est le sort des plus beaux rêves de se transformer tout d'un coup en cauchemars."
Italo Calvino, l'homme onirique.

Déclaration d'amour ou déclaration de guerre ?

Prenez votre courage à deux mains : gressieramelie@gmail.com

Un p'tit four pour démarrer : le propos qui tombe à pic

Ahlala :

« Mais... Il est pas mort Pierre Palmade ?
- Ben... Non !
- Mais t'es sûre ?
- Ben oui enfin ! »

Merci Mathieu.


mardi 25 mars 2008

Avez-vous déjà... passé des soirées "vive l'hospice" et "vive la guerre du feu" ?

Non ? Pourtant c’est funky ! Mais je vous rassure je n’ai pas fait les 2 en même temps, trop risqué…
Pour la soirée hospice il y a un accessoire in-dis-pen-sable à avoir : des pressions de manteau à recoudre. Sans ça, vous êtes recalé(e) direct. Petite mise en situation : mardi soir, votre père est à la mairie, votre sœur est chez son fiancé, donc vous vous retrouvez comme une vieille chaussette dans votre salon. Déprime ? Que nenni ! Vous en profitez pour recoudre les fameuses pressions qui essayent de fuir votre manteau depuis des semaines. Bien décidé(e) à mettre fin à cette situation qui NE PEUT PLUS DURER vous vous installez dans le canapé avec votre petite liseuse au-dessus de la tête. N'oubliez pas que c’est le soir. Pendant que vous sortiez votre boîte à couture, vous avez négligé la télévision qui a continué son bonhomme de chemin. Après le JT de France2, la météo et le point route « bouchon de 5 km au tunnel de Fourvière mais vous êtes dans votre salon donc cette émission ne sert à rien », on ne faiblit pas et on enchaîne avec « Chez Maupassant ». Ah non là va falloir trouver autre chose, mais vous avez beau retourner le Télérama... enfin le Télé-Loisirs dans tous les sens, vous ne voyez rien de bien passionnant et puis de toutes façons vous allez recoudre vos pressions alors à quoi bon mettre un Truffaut ou un Bergman en VO ? Et là vous vous rendez compte de la situation : vous avez 23 ans et vous faites de la couture sous une liseuse en regardant « Chez Maupassant » toute seule dans votre salon… Même votre grand-mère doit avoir une soirée plus intéressante... Mais au moins ça a le mérite de bien faire marrer votre papa qui vous dit en rentrant : « ben t’as pas mis la couverture sur tes pieds ? »… Tout le monde à droit à sa soirée « j’ai 75 ans et alors ? », non ?!
Mais il n’y a pas que chez moi que je me retrouve parfois toute seule. Il y aussi chez mon chéri le lundi soir par exemple, et pleine de bonne volonté je décide de cuisiner la fameuse potée qu’on attend depuis que ses parents nous ont rapporté de la Morteau de leurs vacances dans le Doubs. Le « gaz à tous les étages » à Paris ce n’est pas un mythe, mon homme a une gazinière et pour faire la cuisine c’est bien mieux que de l’électrique. Sauf que pour allumer le gaz il faut du feu. Et quand la boîte d’allumettes est vide vous faites moins le fier (ou la fière). Déprime ? Que nenni ! L’avantage de l’immeuble c’est que vous avez des voisins, alors on prend l’escalier et on frappe à l’appartement d’au-dessus, celui où vit la nana qui garde ses talons TOUT LE TEMPS et qui marche avec PARTOUT EN FAISANT TOUT PLEIN DE BRUIT : c’est d’ailleurs la première chose que vous voyez quand son homme vous ouvre la porte, la paire de chaussures à talons dans l’entrée… Vous gardez votre sang-froid et demandez avec le sourire quelques allumettes, et le voisin bien embêté demande à sa chérie : « Raph, on a des allumettes ? » - « Non merci. » - « Nan mais c’est pas pour vendre… » Finalement il me sort un briquet, je redescends, allume le gaz, et remonte rendre le briquet pleine de gratitude. Ils sont mignons les voisins du dessus, ils ont cherché des allumettes pendant que j’étais repartie… Mais en vain. Avec votre gaz allumé c’est parti pour la potée et c’est là que vous êtes plus intelligent(e) que l’adversité et que vous faites honneur à des milliers d’années d’évolution. Et un hommage à Darwin plus loin, vous allumez une BOUGIE !!! Ben oui quoi, pour entretenir la flamme si jamais le gaz s’éteint… Z’êtes pas fute-fute vous parfois ! Tout(e) content(e) de votre trouvaille, vous racontez votre mésaventure à votre chéri quand il rentre et là il vous dit quoi ? « Ben des allumettes y’en avait dans la chambre ». Ouais ouais allez je retourne à mon chou…
Conclusion : quoi que vous fassiez, quelles que soient les super soirées que vous vous organisez, y’aura toujours quelqu’un pour vous faire redescendre sur terre à l’arrivée, soit avec une couverture, soit avec une boîte d'allumettes…

3 commentaires:

  1. Encore un bon moment de lecture...
    C'est toujours un plaisir de te lire.
    Dans le registre des soirées en mode maison de retraite, j'ai eu le droit aux Hercule Poirot et sa moustache (attention il parait que ca revient à la mode) avec un bon bol de soupe des légumes du jardin liebig. ( ha bon j'ai pas le droit aux marques?! oups)
    Bon c'est pas très glamour surtout quand on est un jeune architecte de 22 ans célibataire. ( et j'ai déjà mon chat!!)
    Elle est là la tuile...

    RépondreSupprimer
  2. Excellent !!! très drôle !!! et bien écrit !!!

    RépondreSupprimer
  3. le conseiller moustachu ....31 mars 2008 à 14:42

    Eh l'anonyme !!!!
    Qu'as tu contre les pilosités sous-nasales !!!!

    Attention .....
    you talking to me ???
    do you want to go back to my plane and go back home ?

    RépondreSupprimer